Close

Our Services

Our services run deep and are backed by over ten years of experience.

Adopter un chiot : quels enjeux ?

 

La socialisation : une étape essentielle

Il s’agit de la période durant laquelle votre chiot va apprendre à reconnaitre les différentes espèces qu’il va rencontrer et à communiquer avec elles. En effet, le chien de communique pas de la même manière avec un congénère, un humain ou un chat. De même, il ne communique pas pareil avec un adulte ou un autre chiot, un mâle ou une femelle, un grand ou un petit… 

Cette période où son cerveau sera le plus sensible à cette socialisation débute à 3 semaines de vie et prend fin vers le début de son 5e mois : elle débute donc chez l’éleveur, et se poursuivra chez vous.

D’où l’importance de bien choisir l’élevage où vous prenez votre chiot : est-il avec se frères et soeurs, sa mère ? Est-il confiné à une seule pièce ou a-t-il accès à l’extérieur ? Est-il en contact avec des enfants, d’autres espèces animales ? Tous ces facteurs peuvent être autant de signes positifs quand à son futur développement. De même, il est important de laisser votre chiot sortir, sentir, s’amuser ou se faire réprimander par des chiens adultes, rencontrer d’autres espèces animales, et bien sûr de l’emmener le plus possible avec vous pour qu’il voit un maximum de choses du monde extérieur (enfants, voitures, motos, vélos, etc…), et ce même s’il n’est pas encore complètement vacciné (en évitant bien sûr les situations à risque).

 

Si sa socialisation  est réussie, elle permettra à votre chien de bien communiquer et d’être bien compris par ses congénères, et ainsi d’éviter bon nombre de bagarres à l’âge adulte. Un chien correctement socialisé est un chien heureux !

 

 

La propreté : les pièges à éviter

La plupart des chiots n’acquièrent pas la propreté avant l’âge de 4 mois. Toutefois, pour faire en sorte qu’il soit propre le plus vite possible, voici quelques conseils.

Il est parfaitement inutile de punir votre chiot si vous ne le prenez pas sur le fait. En effet, il pourra vous paraitre honteux mais ne vous y trompez pas, c’est qu’il aura peur de se faire gronder !! Il ne fera pas le lien entre sa bêtise et votre punition, ou s’il l’a fait, il risque de cacher voire manger ses crottes. La seule option est de mettre votre chiot dans une autre pièce et de nettoyer, de préférence en évitant les produits ammoniaqués comme la Javel : préférez des produits plutôt acides comme le vinaigre blanc.

Si votre chiot fait ses besoins devant vous, sortez-le rapidement en accompagnant votre geste d’un « non » ferme, puis félicitez-le chaleureusement lorsqu’il a terminé.

En revanche, les meilleurs résultats s’obtiennent par le renforcement positif : n’hésitez pas à le féliciter à chaque fois qu’il fait ses besoins dehors, et A EN FAIRE DES TONNES !! Emmenez-le dehors dès qu’il se réveille, dès qu’il termine une séquence de jeux et dans les minutes qui suivent son repas. Et surtout, évitez de rentrer immédiatement après qu’il ait fait ses besoins : au contraire, jouez un peu avec lui, ces moments de détente sont considérés comme une récompense par votre chiot.

 

La puberté : une visite à une période charnière

Chez nos animaux aussi, la puberté peut être une période de chamboulement hormonal avec son lot de modifications comportementales. Elle reste un moment clé dans le développement de votre chien. Une consultation pubertaire est recommandée entre 6 et 8 mois en fonction des races. Elle permet de faire un bilan physique et comportemental au seuil de son entrée dans la vie adulte. Ainsi, on peu repérer des affections ostéo-articulaires, vérifier sa dentition, parler reproduction, corriger certains troubles du comportement… C’est également l’occasion de le vacciner contre les maladies transmissibles par les tiques qu’on ne peut pas faire avant l’âge de 5 mois : la Piroplasmose et maladie de Lyme.