Close

Our Services

Our services run deep and are backed by over ten years of experience.

Les épillets : le fléau de la belle saison

Un épillet, qu’est ce que c’est ?


Les épillets, également appelés spigaous dans le sud de la France, sont les formations en épis de graminées sauvages qui s’assèchent à la fin du printemps, et se détachent très facilement de la plante. L’une des extrémités est alors très piquante et fine, et l’autre évasée et souple. Observées au microscope, les parties végétales qui composent l’épillet présentent une organisation en forme de harpon, ce qui explique que la petite herbe va progresser toujours dans le même sens…

Quels sont les symptômes ?

A cause de leur structure en harpon, les épillets vont facilement s’accrocher aux poils des animaux, en particulier si le pelage est long et frisé. Ils finissent par pénétrer dans un orifice (oreille, nez, vulve) ou carrément sous la peau (notamment entre les doigts ou autour de la vulve).

Les symptômes dépendent donc de la localisation de l’épillet : 

  • dans les oreilles : les épillets s’accrochent aux poils situés sous l’oreille, puis remontent progressivement jusqu’à entrer dans le conduit auditif. L’animal se secoue alors violemment la tête, ou peut pencher la tête du coté où se trouve l’épillet. Il peut se plaindre lorsqu’il se gratte l’oreille ou quand on essaie d’y toucher. Cela peut être très douloureux si l’épillet touche ou perfore le tympan.
  • dans les yeux : un épillet dans l’oeil est très douloureux et les symptômes sont très évocateurs. L’animal cligne des paupières ou tient son oeil fermé, se gratte et se frotte l’oeil frénétiquement, pleure, parait gêné.
  • dans le nez : le schéma classique est celui du chien qui renifle dans les herbes, et qui se met brusquement à éternuer et renifler. Par la suite, une narine peut se mettre à couler ou à saigner.
  • dans les voies génitales : plus difficiles à repérer, ces localisations se traduisent bien souvent par des zones abcédées ou douloureuses au niveau de la vulve ou du fourreau.
  • entre les doigts : le principal symptôme est le léchage intensif des doigts d’une patte. Lors d’un examen rapproché, on peut voir une petite plaie par laquelle est entré l’épillet, et au bout de quelques jours une zone enflée et violacée apparait entre deux doigts.

Il faut consulter le plus rapidement possible !

En effet, même dans l’oreille, même dans le nez, même entre les doigts, un épillet NE S’ARRETE JAMAIS ! Du fait des mouvements de l’animal, il continue d’avancer, dans l’oreille, dans le nez, entre les doigts, ou ailleurs, et ce très rapidement. Plus l’épillet s’est éloigné de son point d’entrée, plus il devient difficile de l’extraire, voire de le déceler.

Dans la grande majorité des cas, une tranquilisation voire une anesthésie générale sera nécéssaire pour extraire l’épillet sans douleur. 

Ne tentez pas de mettre de produit dans l’oreille ou dans l’oeil pour soulager votre animal : cela peut être contre-indiqué ou gêner l’examen ultérieur du vétérinaire.

De plus, même si vous avez réussi à retirer l’épillet vous-même (dans l’oeil par exemple), il est indispensable de consulter pour s’assurer de l’absence de lésions profondes (cornéennes par exemple).

 

Que proposons-nous à la clinique vétérinaire du grand large à Pornic ?

Afin de pouvoir rechercher les épillets les plus mal localisés, nous sommes équipés de matériel qui permettra d’aller beaucoup plus loin que l’utilisation du simple endoscope :

– un video-otoscope : qui permet, sous anesthésie, d’aller au delà du tympan si l’épillet l’a perforé, sans avoir besoin d’une chirurgie plus lourde.

– un rhinoscope : qui permet d’aller au fond des cavités nasales grâce à une camera extrêmement fine, pour les épillets rentrés dans le nez de votre animal.

– un video-bronchoscope : qui permet d’aller chercher les épillets inhalés jusqu’au niveau des voies respiratoires profondes.

Mieux vaut prévenir que guérir !

Les animaux à poils longs et frisés sont les plus à risque, mais tout animal peut être touché par ce problème. Voilà quelques conseils pour éviter au maximum ces désagréments.

  • FAITES TONDRE VOTRE ANIMAL au début de l’été, en insistant bien autour des oreilles, entre et sous les doigts, autour de la région génitale.
  • COUPEZ TOUTES LES BOURRES DE POILS qui peuvent être un véritable « nid à épillets » ou cacher une éventuelle lésion.
  • INSPECTEZ MINUTIEUSEMENT les zones à risques après chaque ballade : les oreilles, entre chaque doigt, vers la queue…
  • TONDEZ REGULIEREMENT votre jardin afin d’éviter le développement de ces graminées chez vous.